Hôtel Palestine

image 0bfd9a54909344c841ba65e2b6e87fc6600b927e.jpg

 
Saison : Saison 2011-2012
Catégorie : Théâtre - création

De Falk Richter
Traduction Anne Monfort © L'Arche Editeur
Mise en scène de Jean-Claude Fall

Avec    Marc Baylet-Delperier  , Christelle Glize, Patty Hannock, Jean-Claude Fall Vincent Leenhardt, Céline Massol 

 Production La Manufacture cie Jean-Claude Fall
production LA MANUFACTURE Cie Jean-Claude FALL, Théâtre des 13 vents, Théâtre des Quartiers d’Ivry
Producteur délégué LA MANUFACTURE Cie Jean-Claude FALL
LA MANUFACTURE Cie Jean-Claude FALL est subventionnée par le Ministère de la culture et de la communication (DRAC Languedoc-Roussillon) et par la Région Languedoc-Roussillon.

     

Hôtel Palestine nous parle de l’Amérique. De l’Amérique que l’on aime, un peu. Celle des grands mouvements citoyens pour la paix au Vietnam, celle des Hippies et des Beatnicks, de Martin Luther King. Celle qui porte au pouvoir Barack Obama.

De l’Amérique que l’on déteste, aussi et surtout celle du capitalisme financier, des traders, des fonds d’investissement, du néolibéralisme aveugle et triomphant. Celle qui, deux ans après avoir élu Obama, se dote d’un Sénat plus qu’ultraconservateur, d’extrême droite. De l’Amérique qui écoute sans réaction les tombereaux d’ignominies (allant de l’appel à la censure à l’appel au meurtre) déversés par Fox News. Celle d’un militarisme échevelé. Celle qui prétend régenter le monde. Celle qui pille et qui spolie. Celle qui tue Martin Luther King, Salvador Allende et Che Guevara. Hôtel Palestine parle aussi de nous, de "ceux qui sont là".

De chacun de nous, "légions affligées", perdus que nous sommes dans un monde devenu fou. Jean-Claude Fall


L’hôtel Palestine est cet hôtel de Bagdad qui fut bombardé délibérément par l’armée américaine en avril 2003. Attaque qui tua deux journalistes l’un de l’agence Reuters et l’autre de la chaine espagnole tele cinco tous deux cameramen.
 Hôtel Palestine  de Falk Richter ne raconte pas cette histoire de façon frontale. La pièce se déroule peut-être dans un salon de l’hôtel Palestine à Bagdad, peut- être
bien le 8 avril 2003. Deux représentants du gouvernement américain donnent une conférence de presse. Certains journalistes posent des questions trop « pointues » sur le
tissu de mensonges ayant servi de prétexte à l’intervention américaine et sur les objectifs véritables de cette guerre. Ils récoltent des réponses agressives, évasives, tendant à ridiculiser l’impertinent, ou plus clairement des fins de non-recevoir. D’autres journalistes « décoratifs » posent des questions elles aussi « décoratives » qui occupent le terrain ou des questions « brosse à reluire » permettant la justification de l’intervention américaine en Irak. Ce qui se présentait comme une conférence de presse bascule petit à petit vers des temps où la vérité de chacun des protagonistes
se dit. A travers une série de monologues dressant un état des lieux de la violence des relations entre les Etats-Unis et l’Europe, entre les Etats-Unis et eux-mêmes, entre les Etats- Unis et le monde arabe…
La pièce dénonce avec force les mensonges d’Etat et la complicité de certains médias. La guerre comme spectacle.
Elle dénonce le véritable pillage auquel se livrent les états occidentaux ultralibéraux dans le silence complice ou obligé des médias. Elle dénonce la violence réelle et cynique avec
laquelle les détenteurs du pouvoir réel mentent et cachent leurs véritables enjeux. On y retrouve la critique situationniste de la société du spectacle ainsi que la dénonciation de cette nouvelle phase d’ « accumulation primitive du capital » comme toujours par la guerre, la spoliation et le pillage mais, cette fois, cachés sous le masque d’un spectacle télévisuel dans une démocratie factice.
La pièce dresse un portrait inhabituel et féroce de l’Amérique, et dans le même temps un portrait de l’Europe vu d’Amérique, un portrait inquiétant et juste.
C’est une pièce nécessaire. Indispensable à la compréhension des enjeux d’hier et de demain. A la compréhension de notre Histoire contemporaine.
Jean-Claude Fall le 5 mai 2011

Représentations:
  • Théâtre sortieOuest - jeudi 29 mars 2012 à 19:00 - 16€/12.5€/11€ Acheter en ligne
  • Théâtre sortieOuest - vendredi 30 mars 2012 à 21:00 - 16€/12.5€/11€ Acheter en ligne