Prochainement

image f90efccb2fb2966c6c33337f753faae28c8669dc.jpg
FELLAG / BLED RUNNER

CAMILLE BAZ BAZ

image 03e3d30831f4c2b210717a5dba312017ba6af272.jpg

 
Saison : saison 2017-2018
Catégorie : Concert
Sur le bout de la langue, il dit : « je m’appelle Bazbaz, c’est mon vrai nom de famille. Au fond de la classe, je rencontrai mon premier groupe, Le Cri de la mouche. » Puis « nous nous séparâmes ». Ensuite, « écrire mes premières chansons. Dubadelik, avec Joey Starr. Plusieurs albums, quelques succès, d’innombrables concerts de Ris Orangis à Rio de Janeiro. » Des musiques de film et toujours des mélodies chaudes et tenues, une âpreté si séduisante et douce, c’est Bazbaz, « ton petit cœur qui tangue ».
 

Né en 1967 à Suresnes (Hauts-de-Seine), Camille Bazbaz est un musicien franco-libanais. Il rejoint le groupe de rock alternatif Le Cri de la Mouche pour qui il officie aux claviers. Mais il est en secret touché par le skank, le fameux rythme à contretemps du reggae et par le dub et ses sonorités étirées. Il sort en 1996 le projet très inventif Dubadelik. À travers cet album, il est le premier en France à concilier dub et chanson.


Si Dubadelik était un échec prévisible, Camille Bazbaz se taille une réputation scénique qu'il défend largement. En 1997, il collabore avec le réalisateur Pierre Salvadori, pour lequel il réalise la musique du film Comme elle respire. Trois autres bandes originales naissent de cette rencontre dont Après Vous (2003) et Hors de Prix (2007). Côté chanson, il revient en 2000 avec l'album Une Envie de Chien. Cette fois, Bazbaz mélange ses inspirations reggae avec une chanson française de bon aloi. Son ton détaché, ses textes au parfum doux-amer et son amour de la femme rendent sa production particulièrement attachante. En 2004, Sur le Bout de la Langue renforce cette impression, Camille Bazbaz jouant également avec l'électronique développée au sein du Bazbaz Orchestra.

Sur l'album A Drop (2005), en collaboration avec Winston McAnuff, Camille Bazbaz explore une fusion d'electro à la française et de reggae roots. Pour Le Bonheur Fantôme (2007), Winston McAnuff ouvre son carnet d'adresses et ce sont Earl « Chinna » Smith, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare qui accueillent le Français à Kingston pour enregistrer une partie de l'album. Le résultat est aussi pertinent artistiquement que commercialement. Camille Bazbaz atteint la 46ème place du Top albums avec un disque où il préserve et impose sa personnalité. La collaboration s'étend sur l'album du Bazbaz Orchestra A Bang, paru en 2011.

Entre temps, l'album La Chose, qui sort en février 2010, présente un mélange personnel de chanson à base de blues et de reggae, rempli d'allusions sexuelles. En décembre 2013, l'album suivant Love Muzik, réalisé avec Le Gang des Niçois, fait le tour de l'amour en onze titres dont « Love Burger ». Le musicien continue d'explorer la thématique amoureuse et érotique dans Bazbaz Café (2016), réalisé par Yarol Poupaud et comprenant, outre le single « Roucoule », un trio avec le duo féminin Brigitte sur le titre « Un baiser ».
Copyright 2017 Music Story François Alvarez



Représentations:
  • Théâtre sortieOuest - vendredi 08 décembre 2017 à 21:00 - 17€/13€/11€/6€ Acheter en ligne