Prochainement

image f90efccb2fb2966c6c33337f753faae28c8669dc.jpg
FELLAG / BLED RUNNER

AUTOUR DE SERGE VALLETTI

image ab58e57f424d48b8769df2b88185bd6c377ea7a2.jpg
Marie Clauzade

 
Saison : saison 2016-2017
Catégorie : Théâtre

De Serge Valletti
Mise en scène Dag Jeanneret
Avec Christian Mazzuchini
Scènographie Cécile Marc

Production Cie In situ
Cie subventionnée par la DRAC Occitanie

Théâtre
SOUVENIRS ASSASSINS
De Serge Valletti
Mise en scène Dag Jeanneret
Avec Christian Mazzuchini
Scénographie Cécile Marc
Production Cie In situ

©Marie Clauzade

Ce n’est plus un cerveau, c’est « un immeuble ». Toute une colonie de personnages s’y est invitée et ne le laissent plus en paix. Des souvenirs y ont élu domicile et ils vivent leur vie sans se soucier du crâne qui les abrite !

Christian Mazzuchini est l’acteur habité d’un personnage proliférant. Et ça fuse. Un psychiatre, une vieille dame, un ébéniste, un marchand d’ours en chocolat et des fiers à bras de tout poil prennent possession du cerveau et du corps. Tout le délire et la tendresse du grand Valletti.

Après Psychiatrie/Déconniatrie de Valletti/Tosquelles et La tentation d’exister de Tarkos, nous retrouverons Christian Mazzuchini, magnifique interprète de Serge Valletti depuis plus de vingt ans dans un des soli mythiques de l’auteur où il est question d’un homme dans la tête duquel habitent plein de personnages qui l'empêchent de raconter sa vie.

Lui est venu simplement faire sa prestation, il est sans cesse interrompu par ces voix qui viennent le traverser.

"Serge Valletti, depuis plus de 40 ans maintenant, écrit des pièces. C’est l’un des auteurs français les plus singuliers, les plus inclassables. Enormément joué, assez peu commenté, il est aujourd’hui encore une personnalité du théâtre français qui échappe. Echappe à l’analyse, aux jeux des familles, à la filiation.

Il y a sans doute une familiarité avec Dubillard, peut-être avec Beckett, peut-être même avec Pagnol.  Un mélange généreux et secret. Valletti poursuit sa route, inlassablement, hors des modes, loin de l’attendu, proche de l’inexplicable.  

Et il le fait sans discours, sans commentaire. Dans ses pièces, il y a des voix qui parlent, tonitruantes, drôles, tragiques, incongrues, venant de nulle part !

Ces voix nous les reconnaissons comme nôtres ou comme venues d’ailleurs, comme d’un « en commun » innommable mais attachant, qui nous relient les uns les autres. 

Dans
Souvenirs assassins, le sujet, « le héros », est happé par ces voix venues d’ailleurs, de sa mémoire, de ses souvenirs, de son enfance surtout, de sa douce folie sans doute. Il ne sait pas comment s’en défaire. Comment les faire taire.   Elle est là, la pièce, dans cette douleur invraisemblable et en même temps dans cette drôlerie permanente. Dans cette galaxie de personnages qui peuplent sa tête, l’envahissent littéralement, ne lui laissent aucun répit et dont il rêve de se défaire. En vain ! Il
 y a un mot qui résonne dans Souvenirs assassins, c’est l’enfance. Pas celle des contes, pas celle de la mièvrerie, pas celle de la réécriture, celle, pure, de ce que nous avons été ! "Dag Jeanneret

 

“…Christian Mazzuchini restitue la langue de Serge Valletti avec une rare justesse. Mazzuchini, c’est tout Valletti. Et c’est une des premières fois qu’un autre parvient à s’emparer des mots de l’auteur, sans que l’on regrette aussitôt de ne pas voir Valletti lui-même. Rien à voir avec une bonne imitation, plutôt une sorte de gémellité mentale, comme si l’un et l’autre habitaient le même univers intérieur. Et ce n’est pas uniquement parce qu’ils sont frères de région et d’accent !...” Maïa Bouteillet / Libération

Du 18 au 20 novembre à sortieOuest:
Vendredi 18 novembre à 21h
Samedi 19 novembre à 20h
Dimanche 20 novembre à 17h

Mercredi 23 novembre à 19h- Portiragnes, Salle Jean Ferrat
Vendredi 25 novembre à 21h- Bédarieux, La Tuilerie
Dimanche 27 novembre à 19h- Courniou Les Grottes, salle polyvalente


Aparté en présence de Serge Valletti et animé par Gerard Lieber le samedi 19 novembre à 18h 
Rencontre animé par Gérard Lieber,
professeur à l'Université Paul Valery, Montpellier III
En entrée libre au Centre Ressources littérature orale de Bayssan

Marseille : une « immense Ville-Théâtre », selon Valletti. C’est là que l’auteur du récit Pourquoi j’ai jeté ma grand-mère dans le Vieux-Port - l’un de ses rares textes autobiographiques, où il conte, riant sous cape, comment il a jeté à la mer les cendres de son aïeule - est né. C’est là qu’il a puisé son inspiration, là qu’il a situé beaucoup de ses pièces (quand il les situe, ce qui est rare, mais la ville est souvent papable, reconnaissable et dominante), là qu’il a créé son langage de théâtre en donnant son propre rythme et sa propre syntaxe à la tchatche méridionale, là qu’il a fait ses premiers pas de musicien, d’acteur et d’auteur, là qu’il casse les règles du jeu dramatique pour écrire loin des moules traditionnels de la comédie. Valletti est marseillais, avec tout ce que cela implique : le sens de la galéjade, la parole toujours en expansion et dans le jeu de la contradiction, un sens de la vie embelli par l’infini des rivages et aussi corrodé par un certain mal de mer, l’affiliation innée à une culture méditerranéenne où les fureurs d’Aristophane sont aussi actuelles que les révoltes de la rue et des marchés phocéens d’aujourd’hui.

 

 

 

Représentations:
  • Théâtre sortieOuest - vendredi 18 novembre 2016 à 21:00 - 17€/13€/11€ Acheter en ligne
  • Théâtre sortieOuest - samedi 19 novembre 2016 à 20:00 - 17€/13€/11€ Acheter en ligne
  • Théâtre sortieOuest - dimanche 20 novembre 2016 à 17:00 - 17€/13€/11€ Acheter en ligne
  • Portiragnes - mercredi 23 novembre 2016 à 19:00 - 10/6€ Acheter en ligne
  • Bédarieux, La Tuilerie - vendredi 25 novembre 2016 à 21:00 - 15/10/7€. Acheter en ligne
  • Courniou- Les - Grottes - dimanche 27 novembre 2016 à 19:00 - 10/6€ Acheter en ligne