CARNETS DU SOUS SOL

image ec97c293898423a75c3fcd603bd7c717d7a0057d.jpg
Marc Ginot

 
Saison : saison 2017-2018
Catégorie : Théâtre
Metteur en scène : Nicolas Oton
Auteur : Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski
Durée : 1h05
De Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski
Traduction André Markowicz édition Babel
Conception et jeu Nicolas Oton
Mise en jeu Ariel Garcia Valdès
Lumières Dominique Borrini
Son Alexandre Flory
Régie lumière Claire Eloy
Production Machine Théâtre
 
Il se déteste et craint les autres, il voit son siècle comme un écheveau de malentendus et d’égoïsmes et s’est réfugié dans un sous-sol. «  Je suis un homme malade… Je suis un homme méchant ». Tant de complaisance dans le malheur et l’acrimonie, c’est drôle.
Nicolas Oton, lui, ne cabotine pas. Mis en jeu par Ariel Garcia-Valdès, il préfère « plaire en déplaisant, séduire en énervant ». Il tape juste pour rendre les paradoxes et le génie de Dostoïevski, l’une des œuvres les plus fortes de la littérature mondiale.
 

Le collectif montpelliérain Machine Théâtre présente sa dernière création. Continuant d’explorer le répertoire, il fait passer à la scène le roman de Fiodor Dostoïevski dans lequel un homme fait l’amer récit de sa vie. le journal intime d’un narrateur isolé et anonyme, rempli de haine, portant les plaies de son siècle. Un monologue et un acteur pour découvrir ou redécouvrir une oeuvre de l’un des plus grands auteurs de son temps.

Machine Théâtre est un « un chœur de solistes » au service de la promotion des oeuvres tout en cherchant comment être au plus près du texte. Voulant convoquer l’humain et l’émotion sur scène, ils ont décidé pour cela de mettre le « jeu » au centre de leurs préoccupations. Attachés à la relation au verbe, ils traquent, creusent, saisissent la pensée de l’auteur afin de la faire résonner au plus concret et au plus juste. Pour ce spectacle, Machine Théâtre a demandé à Ariel Garcia Valdès d’être le metteur en scène des Carnets du Sous-sol. Le comédien Nicolas Oton voyage dans la pensée de cet homme reclus sur lui-même. Une pièce où l’essentiel du jeu est de plaire en déplaisant et de séduire en énervant.

Texte Les Carnets du Sous-sol / Fédor Dostoïevski (Editions ACTES SUD,1992 pour la traduction française)
Traduit du russe par André Markowicz
Réfugié dans son sous-sol, le personnage que met en scène Dostoïevski ne cesse de conspuer l'humaine condition pour prôner son droit à la liberté. Et il n'a de répit qu'il n'ait, dans son discours, humilié, diminué, vilipendé, les amis de passage ou la maîtresse d'un soir. Un monologue féroce et imprécatoire, magnifiquement rendu par la traduction d'André Markowicz.
 
Représentations:
  • Théâtre sortieOuest - mercredi 22 novembre 2017 à 19:00 - 17€/13€/11€/6€ Acheter en ligne
  • Théâtre sortieOuest - jeudi 23 novembre 2017 à 19:00 - 17€/13€/11€/6€ Acheter en ligne