Prochainement

image f90efccb2fb2966c6c33337f753faae28c8669dc.jpg
FELLAG / BLED RUNNER

LE TEMPS ET LA CHAMBRE

image 6d3a24c07202a3b97b454e05f7f63b5868b170fe.jpg
Michel Carbou

 
Saison : saison 2016-2017
Catégorie : Théâtre

De Botho Strauss
Texte français Michel Vinaver
Mise en scène Alain Françon/ Assistant à la mise en scène  Nicolas Doutey

Avec

Antoine Mathieu, Charlie Nelson, Gilles Privat, Aurélie Reinhorn, Georgia Scalliet  de la comédie française, Renaud Triffault, Dominique Valadié, Jacques Weber, Wladimir Yordanoff

Dramaturgie  David Tuaillon / Décor Jacques Gabel / lumières  Joël Hourbeigt

Costumes  Marie La Rocca / Musique  Marie-Jeanne Séréro / Son  Léonard Françon

Coproduction Théâtre des nuages de neige (producteur délégué) Théâtre National de Strasbourg, La Colline - théâtre national
Le Théâtre des nuages de neige est soutenu par la Direction générale de la création artistique du Ministère de la Culture et de la communication
Soutien de l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne/DIESE /Auvergne Rhône-Alpes
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté

 

 

 

 

 

Théâtre

LE TEMPS ET LA CHAMBRE
Mercredi 22 février / 21h
Jeudi 23 février / 19h
1h30

Botho Strauss, né en 1944, figure parmi les auteurs allemands les plus joués en Europe. Sa pièce bouscule les codes habituels de narration. Dans la première partie, l’arrivée de Marie Steuber vient bouleverser le quotidien et l’espace de Julius et Olaf, un couple de sages sceptiques. À sa suite, surgissent L’Homme sans montre, L’Impatiente, La Femme Sommeil portée par L’Homme en manteau d’hiver et tous les autres… La seconde partie retrace le parcours de Marie Steuber, ses rencontres avec les hommes, son rapport au monde du travail. Alain Françon s’empare de cette pièce mystérieuse et pleine d’humour qui déjoue les habitudes du théâtre, de l’espace et du temps.

Avec Le Temps et la Chambre, Alain Françon confronte son art à une pièce vertige. “La chambre”, est-elle ce lieu, heureux et malheureux, aléatoire, où des êtres se croisent, se manquent, se séparent ou un espace mental dominé par la présence d’une colonne mystérieuse ? “Le temps”, est-il celui de l’histoire en bribes de Marie Steuber, de sa quête incessante ou celui, suspendu, de la conscience ? Si Botho Strauss fait vaciller la réalité, c’est peut-être pour dévoiler l’endroit, entre réel et fantasme, où l’on se rencontre vraiment.

Olaf et Julius, un couple de sceptiques qui pratiquent la sagesse, décrivent une jeune femme qui passe dans la rue. C’est Marie Steuber qui, parce que le théâtre le décide, arrive dans leur appartement, suivie d’autres personnages, l’impatiente, l’homme sans montre, la femme sommeil portée par l’homme au manteau d’hiver, et le parfait inconnu. Dans cette première partie, ils sont tous pris dans un mouvement aléatoire qui les fait se rencontrer et les sépare, dans un temps décousu souvent tourné vers un passé lointain ou proche.

Dans la deuxième partie, composée de courtes scènes, Marie Steuber engage avec les hommes de la première partie, sauf Julius, une relation accélérée. Son passé recomposé à travers ces fragments qui suivent un ordre chronologique, dans ce lieu où même les colonnes prennent la parole ?

 

APARTÉ à sortieOuest

Rencontre avec Nicolas DOUTEY
assistant mise en scène du spectacle
Le Temps et la chambre de Botho Strauss

Mercredi 22 février à 19h
Avant la représentation du Temps et la Chambre de B.Strauss

Rencontre avec Nicolas DOUTEY animée par Gérard Lieber, professeur à l'Université Paul Valéry - Montpellier 3

"Alain Françon réussit ce prodige de réunifier l'espace-temps fuyant du drôle de drame de Botho Strauss, de rendre lumineux « Le Temps et la Chambre » (1988) sans en dissiper le mystère. Avec ses comédiens funambules, le metteur en scène lie les fragments de scènes et d'actions tronquées en un ballet fluide et hypnotique" . Les Echos
Les Apartés sont en entrée libre

ALAIN FRANÇON

Licence et maîtrise d’histoire de l’Art – Faculté des Lettres de Lyon.

Au Théâtre Éclaté, collectif créé à Annecy en 1971 Alain Françon  a monté entre autres Marivaux et Sade, Ibsen et Strindberg, O’Neill (Long voyage vers la nuit, dont il a monté à la Comédie Française une nouvelle version traduite par Françoise Morvan (Le Long voyage du jour à la nuit), Horváth et Brecht. Il a créé de nombreux auteurs contemporains, de Michel Vinaver (Les Travaux et les jours, Les Voisins) à Enzo Cormann (Noises, Palais Mascotte) et Marie Redonnet (Tir et Lir, qui a été présenté à la Colline en 1988, Mobie Diq). Il a également adapté pour la scène des textes d’Herculine Barbin (Mes souvenirs) et de William Faulkner (Je songe au vieux soleil).

En 1989, Alain Françon prend la direction du Centre dramatique national de Lyon - Théâtre du Huitième. Il y monte notamment La Dame de chez Maxim, Hedda Gabler, Britannicus. De 1992 à 1996, il est directeur du Centre dramatique national de Savoie (Annecy-Chambéry), où il met en scène La Remise de Roger Planchon (1993), La Compagnie des hommes (1992) et Pièces de guerre (1994) d’Edward Bond, Celle-là (1995) de Daniel Danis et La Mouette de Tchekhov (1995).

Pour le cinquantième Festival d’Avignon, Alain Françon présente dans la Cour d’Honneur Edouard II de Marlowe, qui a été repris au Théâtre national de l’Odéon.

Le 12 novembre 1996 il a été nommé Directeur du Théâtre national de la Colline.

Il y met en scène 3 pièces de Michel Vinaver,  4 pièces de Anton Tchekov, 6 pièces de Edward Bond, Henrik Ibsen, Georges Feydeau, Eugène Durif, Daniel Danis, Rainald Goetz, Gorki, Michel Deutsch.

En janvier 2010 il quitte le Théâtre national de la Colline et fonde une nouvelle compagnie le « Théâtre des nuages de neige » dans laquelle la compagnie en tant que producteur-délégué a déjà créé 9 spectacles et dont trois sont d’ores et déjà prévus en 2016, 17, 18 et 19. D’autres créations auront lieu en dehors de la production déléguée.

Alain Françon anime de nombreux ateliers sur des périodes conséquentes dans des Écoles nationales entre autres. Il est très attaché à la transmission et s’attache à faire participer des élèves soit en tant que stagiaires, soit en tant que comédiens, dramaturges ou assistants dans ses créations.

Depuis quelques années un auteur, dramaturge, assistant participe aux créations de la compagnie et entre dans le protocole de contrat de génération.


On en parle dans la presse et sur le web


 

LE MONDE.FR

Une ode à la femme éternelle
Fabienne Darge publié le vendredi 11 novembre 2016

Une femme traverse l’espace, et le temps. Cette femme s’appelle Marie Steuber, et elle est l’héroïne d’une pièce magnifique, Le Temps et la Chambre, de Botho Strauss, que l’on (re)découvre aujourd’hui, dans une mise en scène d’Alain Françon qui vient d’être créée au Théâtre national de Strasbourg.... Lire l'article (site externe)...

LES ECHOS

Alain Françon en grand maître du Temps
Philippe Chevilley publié le lundi 07 novembre 2016

Comment poser les mots quand ils s'envolent ? ­Comment ordonner le ­cosmos d'une oeuvre théâtrale qui emmêle passé et présent, dont les person­nages se croisent sans se rencontrer vraiment, où l'existence apparaît tel un patch­work dont les fils ont été sciemment décousus ? Au Théâtre national de Strasbourg, Alain Françon réussit ce prodige de réunifier l'espace-temps fuyant du drôle de drame de Botho Strauss, de rendre lumineux... Lire l'article (site externe)...

MEDIAPART

Alain Françon remonte le temps de Botho Strauss
Jean-Pierre Thibaudat publié le lundi 07 novembre 2016


Traduite par Michel Vinaver, la pièce de Botho Strauss « Le Temps et la Chambre » avait été créée par Patrice Chéreau. Un quart de siècle plus tard, Alain Françon la met en scène dans le même traduction et c’est une tout autre pièce que nous découvrons. Le temps fait tout à l’affaire.... Lire l'article (site externe)...

LE MONDE

Jacques Weber : « La sensation de parfaire mon métier »
Brigitte Salino publié le jeudi 03 novembre 2016

 

FRANCE INTER

Pièce énigmatique du grand dramaturge allemand Botho
Par Kathleen Evin publié le dimanche 08 janvier 2017

Deux hommes sont assis, dos à dos, dans une vaste pièce éclairée par de larges fenêtres ouvrant sur une rue où la vie extérieure se déroule. L’un des deux commence à décrire ce qu’il voit et, notamment, une jeune passante, en des termes assez méprisants. Hormis le silence et l’immobilité de son comparse, rien que de très ordinaire.... Lire l'article (site externe)...

FROGGYDELIGHT

Une variation sur le temps

Par MM publié le dimanche 08 janvier 2017

Comme le titre de la partition le laisse présumer, "Le Temps et la Chambre" du dramaturge allemand Botho Strauss constitue une variation sur le temps et la trace mnésique des êtres telle qu'elles pourraient être happées dans une chambre d'écho et/ou une camera obscura.... Lire l'article (site externe)...

LES INROCKS

Un brillant hommage à Botho Strauss
Par Patrick Sourd publié le mardi 03 janvier 2017

Avec sa troupe d’exception, Alain Françon honore le manifeste théâtral de la fin des années 1980 de Botho Strauss, et rend compte avec brio de la folle entreprise dramaturgique de l’Allemand.... Lire l'article (site externe)...

L'HUMANITE

Toutes les vies réelles ou rêvées de Marie Steuber
Par Copie Joubert publié le lundi 02 janvier 2017

La pièce est vaste, à peine meublée. Seuls deux fauteuils, une table basse et une colonne massive remplissent le vide. À cour, des boiseries anciennes penchent vers la tradition. À jardin, des ­fenêtres ouvertes façon loft new-yorkais donnent sur la façade d’un immeuble moderne. Au fond du plateau, un escalier en carrelage blanc mène à des chambres qu’on ne verra jamais. Tout va se jouer dans ce seul lieu. Si l’unité de lieu, chère au théâtre... Lire l'article (site externe)...

Représentations:
  • Théâtre sortieOuest - mercredi 22 février 2017 à 21:00 - 17€/13€/11€ Acheter en ligne
  • Théâtre sortieOuest - jeudi 23 février 2017 à 19:00 - 17€/13€/11€ Acheter en ligne